Disponible chez Blank Forms pour la première fois depuis sa sortie originale en 1980 sur ALM-Uranoia, New Sense of Hearing témoigne de la collaboration entre Takehisa Kosugi et Akio Suzuki, deux sommités de la musique expérimentale japonaise dans la lignée de Fluxus. Takehisa Kosugi (1938-2018) était un compositeur, artiste et violoniste de Tokyo. Il a fondé le Group Ongaku, le premier collectif de performance d’improvisation du pays dédié aux Happenings. Akio Suzuki (né en 1941) est né en Corée du Nord de parents japonais. Créateur de nombreux instruments originaux, il a joué et exposé dans de nombreux lieux et festivals de musique du monde. La réédition haute qualité de cet album recherché, longtemps épuisé, est produite par le musicien-artiste Aki Onda et masterisée à partir des bandes originales enregistrées le 2 avril 1979 à l’Aeolian Hall de Tokyo. Décrit par Suzuki comme le « point culminant » de leur son, New Sense of Hearing montre les deux musiciens improvisant ensemble dans ce théâtre vide de Tokyo, Kosugi au chant, au violon et à l’émetteur radio et Suzuki à l’Analapos (instrument à écho), au spring cong, au kikkokikiriki et au Suzuki (harmonica de verre), tous des appareils de sa propre invention. Suzuki et Kosugi se sont rencontrés en 1976. Deux ans plus tard, au Festival d’Automne à Paris, Suzuki invite Kosugi à se joindre à lui pour des performances dans le cadre d’une exposition organisée par l’architecte Arata Isozaki et le compositeur-écrivain Tōru Takemitsu. Suzuki et Kosugi ont ensuite poursuivi leur collaboration à travers les années, jouant ensemble au Musée des Arts Décoratifs de Paris près de cinquante fois, affinant leur approche de l’improvisation mutuelle, avant de voyager avec l’exposition à Stockholm et à New York. Pour New Sense of Hearing, le duo s’est réuni au Japon et a créé un extraordinaire album de violon arioso, de voix et de fracas en écho, et de sons métalliques.

  1. Duo Improvisation A
  2. Duo Improvisation B
Format

,