Sur Giver Taker, le magnifique premier album d’Anjimile, la mort et la vie sont toujours étroitement liées, enveloppées l’une à l’autre dans une danse de révérence, de réciprocité et, finalement, de renaissance. Giver Taker est assuré, volontaire et introspectif. Anjimile Chithambo a écrit une grande partie de l’album alors qu’il était en traitement pour abus de drogues et d’alcool et qu’il était en train de vivre pleinement en tant que trans non binaire. La perte survole l’album, dont les chansons pleurent la perte d’amis dans « Giver Taker » et de membres de sa famille dans « 1978 » mais aussi la perte de soi-même avec « Maker », « Baby No More » et « In Your Eyes ». Ici, cependant, le deuil donne lieu à une ouverture : une chance de se reconstruire. Chaque chanson de l’album est son propre micro-voyage, s’ajoutant à un cycle épique transformateur créé en collaboration avec Justine Bowe de Photocomfort et l’artiste/producteur basé à New-York Gabe Goodman. « 1978 » et « Maker » commencent tous deux comme des balades pastorales à la Sufjan Stevens, avec la voix envoûtante de Chithambo au premier plan, contre une instrumentation minimale, et s’épanouissent dans un univers majestueux grâce à l’ajout d’une instrumentation chaude inspirée par le mélange de pop des années 80 et de musique africaine que les parents de Chithambo, né au Malawi, écoutaient dans la maison ainsi que les harmonies de Bowe. « In Your Eyes » commence en silence et s’amplifie jusqu’à devenir un crescendo grâce à un puissant refrain inspiré par le Roi Lion. La référence est pertinente : chaque chanson résume un voyage héroïque, effectué seul jusqu’à ce qu’il soit accompagné par des proches. Les chœurs présents tout au long du morceau sont également voulus. Chithambo a lui-même grandi comme enfant de chœur, et plusieurs chansons (notamment « Maker ») vont non seulement dans le sens de la réconciliation entre son identité trans et les fortes croyances religieuses de ses parents, mais aussi vers la revendication de son identité trans comme élément essentiel de sa propre spiritualité. Il y a une certaine audace dans cet emprunt et cette démarche, une détermination qui naît à travers les difficultés et qui émerge plus brillante et plus solide que jamais.

  1. Your Tree
  2. Baby No More
  3. In Your Eyes
  4. 1978
  5. Not Another Word
  6. Maker 02:57
  7. Ndimakukonda
  8. Giver Taker
  9. To Meet You There
Format

, ,