Raw Space est enraciné dans le chaos et le hasard, la sensualité et l’intensité – c’est un album dont le son est à la fois étrangement libre et étroitement contrôlé. Déjà établie en tant que DJ qui bouscule les genres, et même surnommée « démon du Nil » par des politiciens ougandais après une performance exubérante au festival Nyege Nyege en septembre 2019, Authentically Plastic, enchanteresse sonore basé à Kampala, en Ouganda, apporte à son premier album décalé la connaissance du digger, l’intention de l’activiste et l’espièglerie de l’artiste. En tant que DJ et productrice, Authentically Plastic est attirée par l’idée du hasard comme outil créatif – s’opposant à l’idée du génie omniscient et abordant l’art plutôt comme un facilitateur qui démêle des événements rythmiques parallèles et disparates. Son processus musical consiste à partir du chaos, puis à tenter de modeler ces structures pulpeuses en mutations polyrythmiques, en s’inspirant du paysage musical innovant de l’Afrique de l’Est et en l’enrichissant d’un sens exploratoire du surréalisme. Sur le morceau d’ouverture « Aesthetic Terrorism », des rythmes industriels rugueux se heurtent mécaniquement à des coups de synthé dissonants et à des arpèges acides. On y retrouve une légère étincelle de l’afro-futurisme chromé de Detroit, mais baigné de lumière néon, reflétant la révolution électronique contemporaine de l’Afrique. Les productions d’Authentically Plastic ont un sens de la cohérence thématique, mais leurs innombrables influences sont réduites en cendres, laissant des impressions inversées et des rythmes fantômes : le cliquetis harmonique et surchargé de “Anti-Fun” fait écho aux modes kadodi ougandais, tout en reflétant simultanément l’endurance brute de Container ou Speaker Music. La pièce maîtresse « Buul Okyelo », quant à elle, est aussi rythmiquement barrée que Slikback ou Nazar, mais juxtapose des pulsations cinétiques de dancefloor à des cycles rituels microtonaux chaotiques. En écrivant Raw Space, Authentically Plastic s’est trouvé fascinée par la platitude sonore. Elle a réalisé que dans l’art occidental, il y a une obsession de la profondeur de champ qui se transpose dans la musique, lui ôtant toute intensité. L’album est un exemple de la puissance qui peut être récupérée lorsqu’on laisse tomber la profondeur, en laissant les sons se frotter charnellement les uns aux autres et donner naissance à quelque chose de frais et d’inattendu.

  1. Aesthetic Terrorism
  2. Anti-Fun
  3. Paranoid Intuition
  4. Spine Jolt
  5. Buul a ‘Nyich
  6. Sakata
  7. lnstigator Barbie
  8. Buul Okyelo
  9. Chaosmos

 

Poids 0.46 kg
Format