The World’s Most Stressed Out Gardener

FormatPrixQté
00987871408281 CD16,80
00987871408111 LP23,00
Released on mars 19, 2021
2020 a été une année terrible pour le jardinage. C'était terrible pour les poivrons, c'était terrible pour les tomates. C'était aussi terrible pour cultiver son âme. Pourtant Chad VanGaalen a tout de même tenu un jardin: des carottes, des pousses et du brocoli et un nouvel album maison revivifiant. Chad aime manger les plantes à même le sol. Les 13 chansons de World's Most Stressed Out Gardener ont été récoltées avec le même esprit : à l'état brut et naturel, au moment de leur conception. Ce septième album écrit, interprété, enregistré et mixé par Chad dans son studio Yoko Eno à Calgary, au Canada, et masterisé par Ryan Morey à Montréal, est une récolte psychédélique exceptionnelle. Une collection de morceaux qui se débarrasse de l'obsession et de l'angoisse du perfectionnisme, au profit de la fraîcheur et de l'immédiateté - capturer le monde tel qu'il a été rencontré en enregistrant seul chez soi pendant des années. C'est un disque qui brille des signatures musicales de VanGaalen : sons trouvés, reverb, folk polychromatique tour à tour cartoonesque et hyperphysique - comme des images ultra-agrandies d'un virus ou d'une feuille. Le LP aurait commencé sa vie comme un disque de flûte assez minimal dont il ne reste plus qu’un seul vestige avec "Flute Peace" - l'un des trois instrumentaux. Plus tard, il est devenu un disque électronique avant de se transformer à la dernière seconde en un tas d'ordures. Le bon type d'ordures. La musique comme compost - des feuilles et des branches prêtes à être réingérées par la terre et transformées en fleurs. Tout au long de ces 40 minutes, VanGaalen flotte de la démence à l’apaisement en passant par l'oubli, à la recherche du zen aux mauvais endroits. Le paysage mental du chanteur est pourri et rédempteur, beau malgré lui - et ses paysages sonores reflètent ce déclin fertile. Il a été influencé par son travail instrumental sur séries télévisées mais il concède que rien ne peut vraiment remplacer la voix humaine. Comme Arthur Russell ou Syd Barrett, c'est la voix de VanGaalen qui ouvre la voie à travers les marécages - des violoncelles de "Water Brother" au krautrock de "Starlight". Alors qu'autrefois il était obsédé par les techniques du micro, maintenant il met le microphone au même endroit à chaque fois - essayant de capturer une chanson rapidement, l'idée en son cœur. On y trouve de la flûte, une clarinette grinçante et un xylophone bricolé pour "Samurai Sword". Au final, Chad essaie juste d'être un cerf, comme celui qu’il a aperçu dans la vallée de l'Okanagan qui attendait qu'un rayon de soleil frappe une grappe de raisin parfaite pour pouvoir se régaler d’une lumière sucrée.  
  1. Spider Milk
  2. Flute Peace
  3. Starlight
  4. Where Is It All Going?
  5. Earth From a Distance
  6. Nightwaves
  7. Plant Music
  8. Nothing Is Strange
  9. Inner Fire
  10. Golden Pear
  11. Nightmare Scenario
  12. Samurai Sword
  13. Water Brother
 
Du même label: