Frida Kahlo a dit “Peut-on inventer des verbes ? J’aimerais t’en dire un : Je te ciel, ainsi mes ailes s’étirent, énormes, pour t’aimer sans mesure”. C’est ce message d’amour de la poétesse et peintre mexicaine qui a inspiré le premier album du quartet d’Occitanie, Yo Te Cielo. Il s’agit d’une toile où s’épanouissent les différents univers des quatre membres du groupe. Tout en nuances et contrastes, entre douceurs harmoniques et subtilités rythmiques, il témoigne d’une maturité musicale certaine, acquise au sein du quartet. Chocho Cannelle s’inscrit dans la lignée des groupes de jazz contemporains qui ont aboli les frontières stylistiques. Dès les premières notes, la harpe electro-llanera nous propulse dans l’univers coloré du groupe. Éclectiques, les compositions s’enchaînent, lumineuses, évocatrices, et étayées par de superbes improvisations. Les instrumentistes jouent de leurs timbres et semblent danser, tout en équilibre. À travers un large éventail d’influences musicales, la fluidité et la cohérence des morceaux sonnent comme une évidence, confirmant une nouvelle fois l’identité marquée du quartet. Il se dégage de cet album une véritable force de vie qui est non sans rappeler la personnalité de Frida.

  1. Prélude
  2. High Point
  3. Cinque Terre
  4. L’Hystérie Du Mec
  5. Nuotare
  6. Asarlai
  7. Una Piel Ardiente
  8. Mammas
  9. Valse À Jeanne
  10. Industriel
  11. La Brume Dans Laquelle Mes Pensées Dansent
  12. Yggdrasil
Format

,