Le quatrième album du groupe indie rock américain Duster est une nouvelle exploration musicale des plus sombres se déployant en 13 chansons. Rythmiques saturées, nappes de drones synthétiques et un océan de guitares lentes et puissantes, le slowcore de Duster franchit un nouveau palier. Si leur musique a pu être décrite comme triste, pour le musicien Clay Parton, elle relève au final beaucoup plus de l’absurde que du nihilisme. Pour les fans de Bedhead, The New Year, Codeine, Unwound, Helvetia, Valium Aggelein, Sunn O)).

Format

, , ,