Le scénario de Parasite commence comme suit : « Une musique sombre et pleine d’espoir se fait entendre ». Pendant longtemps, Jung Jae-il s’est demandé si ce morceau de musique pouvait réellement exister. Le réalisateur Bong Joon-ho et lui ont commencé par un son qui pourrait imprégner l’ensemble du film et progresser avec précision. Quel est le ton unique qui peut accompagner des émotions allant de l’humiliation la plus triviale aux extrémités du meurtre, exprimer toutes sortes de chaos, et incarner l’exaltation de la vitesse, la paix, la solitude ou des situations compliquées et sordides ?  Jung Jae-il a pensé qu’un orchestre à cordes pourrait exprimer ces différents récits avec un ton cohérent – les sons élégants et raffinés de la musique baroque, les sons grotesques et névrotiques de la musique contemporaine rappelant Penderecki ou Ligeti, les sons utilisés pour exacerber les émotions dans de nombreux films, les sons de violon et de violoncelle qui portent le désespoir des nomades errants. La mélodie est structurée comme une répétition de moments d’ascension et de descente, alors que la famille Kim monte vers la maison riche pour finir par redescendre vers leur maison pauvre et, plus bas, vers le terrible bunker caché sous le sous-sol de la famille Park. La musique finale qui clôt le film est « Soju One Glass ». Bong Joon-ho a déclaré qu’il voulait que le public ait envie d’un verre de soju en quittant la salle après avoir vu le film. Le soju, la liqueur coréenne la moins chère, accompagne les joies et les peines des Coréens depuis des décennies. Il voulait que le public quitte la salle avec un sentiment d’amertume après avoir été confronté à la douleur et à l’impuissance de la réalité, attristé par l’impossibilité du rêve de Ki-woo, et avec l’envie de libérer la frustration et l’inquiétude inexplicables que ce film suscite. Pour dépeindre l’image de Ki-woo buvant du soju tout en réfléchissant à son rêve irréalisable, dormant dans la rue et se réveillant dans un matin solitaire, l’acteur Choi Woo-shik a chanté lui-même la chanson et le réalisateur a écrit les paroles. Jung Jae-il a enregistré la chanson fortuitement avec sa guitare après avoir dormi sur le sol de son studio, et n’a pas pu recréer l’impression de misère et de pauvreté que dégageait cet enregistrement brut dans le vrai studio d’enregistrement, alors ils ont choisi de garder cette démo.

1. Opening
2. Conciliation I
3. On the Way to Rich House
4. Conciliation II
5. Plum Juice
6. Mr. Yoon and Park
7. Conciliation III
8. The Belt of Faith
9. Moon Gwang Left
10. Camping
11. The Hellgate
12. Heartrending Story of Bubu
13. Zappaguri
14. Ghost
15. The Family Is Busy
16. Busy to Survive
17. The Frontal Lobe of Ki Taek
18. Water, Ocean
19. Water, Ocean Again
20. It Is Sunday Morning
21. Blood and Sword
22. Yasan
23. Moving
24. Ending
25. Soju One Glass

Poids 0.63 kg
Format