Liraz, la chanteuse israélo-iranienne primée, est de retour avec son troisième album Roya (“fantaisie” en farsi). Enregistré en secret à Istanbul avec son groupe de Tel-Aviv et des musiciens iraniens de Téhéran qui n’ont pas froid aux yeux, Roya est une invitation au rêve. Des hymnes, des chansons d’amour, de lumineux airs de dance moyen-orientaux… Liraz et son sextet israélien (trois femmes, trois hommes) ont enregistré Roya en dix jours. Son accent hébreu intact, sa confiance renforcée par des récompenses prestigieuses (elle a été l’artiste Songlines de l’année 2021) et une large reconnaissance internationale, Liraz n’a jamais semblé aussi passionnée, aussi forte et rebelle. Roya est donc la nouvelle étape d’une carrière très médiatisée qui se distingue par sa volonté de lutter contre l’oppression et de défendre le droit des femmes du monde entier à chanter, à se produire et à être entendues. D’album en album, Liraz est devenue plus audacieuse, plus franche (demandez-lui de parler de la Palestine et elle vantera aussi les droits des Palestiniens). Cordes serpentines à travers les pulsations électroniques et les guitares wah-wah, “Azizam” est une merveille psychédélique; chanson lente et solitaire sur l’Iran, “Tanha”, composée de cordes et de synthétiseurs, a été enregistrée le jour où les Iraniens sont arrivés à Istanbul. Alors que “Joonyani” parle d’amour fou, le cinématographique “Bi Hava” – riche en cordes et tranquille – semble boucler le cercle de l’amitié entre Liraz, son groupe et les musiciens de Téhéran. Une collection de 11 titres qui enrichissent ce mélange caractéristique de rythmes traditionnels et modernes et de sonorités persanes, Roya conçoit la musique comme un portail magique, une arche vers un lieu de paix, de joie et de liberté sans entraves, sans tchador.

  1. Roya
  2. Azizam
  3. Doone Doone
  4. Mimiram
  5. Tanha
  6. Bishtar Behand
  7. Junoonyani
  8. Gandomi
  9. Omid
  10. Bi Hava
  11. Roya – Female Version

Format

,

Vous aimerez peut-être aussi…