Electric Messiah

FormatPrixQté
00999236641231 CD14,50
06341646046152 LP27,60
Paru le 5 octobre 2018
« J’ai rêvé de Lemmy » dit Matt Pike pour expliquer le titre Electric Messiah du huitième album de High On Fire. Formé en 1998 à Oakland en Californie, le trio heavy metal partage avec Motörhead un secret de longévité. Le groupe a été créé sous l’impulsion de Matt Pike, guitariste de Sleep, avec Des Kensel à la batterie et depuis 2006 Jeff Matz (Zeke) qui a repris la basse. Au cours de ces 20 années High On Fire s’est forgé une identité distincte avec des riffs imposants, une section rythmique à la force propulsive, des solos tranchants et des paroles poétiques qui leur valent des louanges bien au-delà de la scène metal. Du vivant de Lemmy Kilmister, le chanteur et guitariste Matt Pike était en permanence comparé à lui. Dans son rêve, Lemmy se venge et l’humilie ! Le morceau "Electric Messiah", qui donnera son titre à l’album, lui rend hommage car au final personne ne pourra le remplacer. Pour la troisième fois consécutive, le groupe a recours aux services du producteur Kurt Ballou (Converge, Torche, Kvelertak) avec lequel l’alchimie est palpable. L’album est plus rapide que jamais mais c’est définitivement la dynamique qui cloue l’auditeur. On y trouve le rauque "Spewn from the Earth" en ouverture, le bluesy "Drowning Dog" en fermeture, le trashy "Freebooter" inspiré par le corsaire Sir Francis Drake mais c’est "Steps of the Ziggurat/House of Enlil" avec ses 9 minutes et ses allures de rock opera qui se démarque sans doute le plus. Alors que beaucoup s’essoufflent avec l’âge, High On Fire semble plus fort, ce groupe qui n’a de cesse d’évoluer a atteint un nouveau sommet.
  1. Spewn from the Earth
  2. Steps of the Ziggurat/House of Enlil
  3. Electric Messiah
  4. Sanctioned Annihilation
  5. The Pallid Mask
  6. God of the Godless
  7. Freebooter
  8. The Witch and the Christ
  9. Drowning Dog
Du même artiste
Du même label