Jean-Christian Mboumba Mackaya, dit Mack-Joss, était le fondateur du célèbre Orchestre Massako. Adepte des rythmes folkloriques, Mack-Joss débute sa carrière de musicien à l’âge de 17 ans et s’impose rapidement comme un artiste essentiel de la scène nocturne de Libreville, la capitale du Gabon, en chantant dans divers groupes locaux. En 1966, il sort « Le Boucher », son premier tube qui fait le tour des ondes africaines et lui vaut le respect de Franco, le légendaire maître de la rumba congolaise. Les encouragements de Franco contribuent à le faire passer du statut de chanteur gabonais à celui de figure montante de la culture panafricaine. Entre 1968 et 1970, Mack-Joss et le Negro-Tropical immortalisent un bon nombre de singles enregistrés dans des studios de fortune en plein air. En 1971, les forces armées gabonaises décident de former leur propre groupe. Mack-Joss est recruté pour devenir le leader du groupe et c’est ainsi qu’est né l’Orchestre Massako qui devint l’orchestre national du Gabon. À la fin des années 1970, des fonds sont débloqués pour faire venir du matériel d’enregistrement depuis la France. Le Studio Mobile Massako prend forme et les talents de compositeur de Mack-Joss lui permettent d’enchaîner les succès. Les bandes originales des enregistrements sont envoyées à Paris pour être mixées, Mack-Joss faisant lui-même le voyage jusqu’en France, transportant les bobines dans son bagage à main. Les disques vinyles sont ensuite pressés en France et renvoyés au Gabon, ainsi qu’à d’autres distributeurs sur le continent. Une douzaine d’albums ont été enregistrés entre 1978 et 1986 et la plupart sont sortis sur Mass Pro, le label de Mack-Joss. Quelques-uns de ces enregistrements mettent en vedette un chanteur de Guinée Conakry du nom d’Amara Touré qui avait rejoint l’Orchestre Massako en tant que chanteur en 1980 et était devenu un ingrédient important du succès du groupe. Sa voix spécifique, immédiatement reconnaissable, ne laisse personne indifférent – en témoignent les fans de la compilation Amara Touré (Analog Africa, 2020). La retraite de Mack-Joss en 1996 a marqué la fin de l’Orchestre Massako. Avec une carrière de quatre décennies, sa contribution à la culture gabonaise est considérable et continue d’inspirer le respect et la dévotion de ceux qui l’ont connu.

  1. Gnekelhe Mohi feat. Amara Touré
  2. Boungoumoune
  3. Dibembi
  4. Temedy feat. Amara Touré
Poids 0.46 kg
Format