Fondé à Cologne, en Allemagne, en 1985, Pink Turns Blue mêle la pop atmosphérique de ses contemporains post-punk européens à la dissonance punk bourdonnante de Hüsker Dü (le groupe porte le nom de la chanson de Zen Arcade) et s’inscrit immédiatement dans un nouveau canon sonore qui a été à la base de l’émergence de la darkwave. Le groupe s’est fait connaître en écumant les clubs et en faisant circuler ses premiers enregistrements autoproduits. Sorti en 1987 et remasterisé par Josh Bonati pour Dais, If Two Worlds Kiss est une offrande séminale au canon de l’ADN de la darkwave – une leçon liquide de mélodie, d’ambiance et de rythme – chaque morceau s’ajoutant continuellement au voyage comme une nouvelle étape sur une carte de la mélancolie. Définis par leur écriture dynamique, leurs débuts ont ajouté une nouvelle urgence et une nouvelle profondeur au rock gothique à guitares en permettant à des chansons rapides comme le single « Walking on Both Sides » de posséder le même punch maussade et la même mélancolie que des hymnes plus lents comme « When the Hammer Comes Down », qui tire sa puissance du downbeat. Cette réédition de Dais Records de 2019 a réintroduit ce chef-d’œuvre classique du deathrock / darkwave au public du monde entier.

  1. I Coldly Stare Out
  2. After All
  3. Walking on Both Sides 
  4. State of Mind
  5. When it Rains
  6. If Two Worlds Kiss
  7. That Was You
  8. Missing You
  9. A Moment Sometimes
  10. When The Hammer Comes Down
Poids 0,4 kg
Format