White Fang

FormatPrixQté
37602710113541 CD7,20
Paru le 15 février 2019
Après un premier EP sorti fin 2015 et qui dévoilait un groupe hautement inspiré, tant par les affres de l’amour que par la beauté sauvage d’une nature qui reprend toujours ses droits. C’est ici que se joue la partition de Starving Woodchucks : sur le fil, entre des mélodies épurées que Daughter ne renierait pas, mais aussi dans l’énergie pop émotionnelle d’Half Moon Run, entre autres influences de haute volée. Sur leur nouvel EP intitulé White Fang, des chansons comme "Varmahlið" mettent en exergue cette volonté farouche d’écrire la mélodie ultime. Les émotions se superposent comme autant de nappes harmoniques sur des cadences mid-tempo entêtantes, qui veulent en découdre avec grâce et raffinement. C’est cette densité des mélodies, qui mêlent une ténébreuse mélancolie et un entrain solaire, qui caractérise le mieux le groupe poitevin. Le résultat est bluffant. La teneur émotionnelle, trame principale de la musique de Starving Woodchucks, est ici emmenée avec une ferveur délicate, une atmosphère aussi bien organique et subtile que puissante et conquérante. Ce paradoxe, ou plutôt cette extension grand angle de leur spectre musical, fait de leurs titres de véritables moments tout aussi épiques que lyriques.  
  1. On The Moonlight's Road
  2. Varmahlið
  3. Mocking Bird
  4. North Star
  5. White Fang