Nick Waterhouse

FormatPrixQté
08108740230631 CD12,50
08108740230561 LP23,40
Parution prévue le 8 mars 2019
Nick Waterhouse a grandi dans une ville côtière près de Long Beach, en Californie. Un cadre serein qu’il quitte à la vingtaine pour s’installer à San Francisco. Il y travaille chez des disquaires aux côtés d'un collectif de jeunes diggers et de collectionneurs de 45T, puis commence à composer ses propres disques : Time's All Gone en 2012, Holly en 2014 et Never Twice en 2016. Des albums évocateurs et imprégnés d'un perfectionnisme et d'une vision très claire qui justifient chaque choix, des studios aux musiciens, des arrangements à la pochette de l'album. Au fur et à mesure que ses disques se propageaient dans le monde, Waterhouse s’est trouvé un public dévoué, ainsi que de nombreux collaborateurs influents, dont le mystique Ty Segall, le rétro-futuriste Leon Bridges ou encore le quatuor de Los Angeles Allah-Las, dont il a méticuleusement produit et joué sur les deux premiers albums. Il existe un « son Waterhouse » qui vient à la fois de l'homme et de sa méthode, à savoir de tout enregistrer sur des bandes magnétiques, à l'aide d'un équipement analogique, et de jouer en live dans la mesure du possible. Maintenant, il a terminé son quatrième album et il l'appelle Nick Waterhouse. Et que ce soit intentionnel ou non, il s'agit peut-être de son album le plus réfléchi, et qui le reflète le plus. Plus brut, plus lourd et plus conflictuel que tout ce qu'il a fait auparavant, cet album eponyme a été enregistré dans le meilleur studio de Los Angeles, Electro Vox Recorders, et a été coproduit par Paul Butler (The Bees, Michael Kiwanuka, Devendra Banhart), le maître de tout ce qui sonne chaleureux. L’album regorge de musiciens talentueux, comme Andres Rentaria, Paula Henderson et le saxophoniste Mando Dorame. Toutes les nouvelles chansons de Waterhouse ont un spectre large. Elles sont musclées. Les paroles se font suspicieuses, révoltées et parfois très vulnérables (le muscle n’est que de la chair, après tout). Waterhouse économise ses mots pour délivrer des messages codés et complexes. Il critique à la fois l’époque dans laquelle nous vivons et les défauts innés de l’homme. Sur cet album, il fait une reprise de "I Feel a Urge Coming On" en hommage à l'auteure de la chanson, Joshie Jo Armstead, sa propre mentor et collaboratrice, qui a composé avec Ray Charles et a chanté en tant que Ikette et Raelette dans les années 60 et 70. C’est son quatrième album, mais il est logique que ce soit ce disque-là qui porte son nom. Vous pouvez vraiment entendre Nick sur celui-ci. Pas seulement le groupe. Pas seulement les chansons. Pas seulement le son. LUI. Vous pouvez entendre son esprit travailler. Sa passion. Sa concentration. Vous pouvez le ressentir.
  1. By Heart
  2. Song For Winners
  3. I Feel An Urge Coming On
  4. Undedicated
  5. Black Glass
  6. Wreck The Rod
  7. Which Was Writ
  8. Man Leaves Town
  9. Thought & Act
  10. El Viv
  11. Wherever She Goes (She Is Wanted)
 
Du même artiste
Du même label