Une fusion électronique énergique de lounge, de jazz et de disco n’est peut-être pas la première chose que l’on s’attendrait à entendre de la part de l’un des compositeurs modernes les plus réputés du monde et pionnier de la boucle enregistrée ambient. Mais après l’écoute, cela a tellement de sens que l’on se demande pourquoi cela n’est pas arrivé plus tôt. Après des années de production et de parrainage de nombreux jeunes artistes dans les années 1990 à Williamsburg, Brooklyn, William Basinski s’est installé à Los Angeles. Il y embauche un jeune assistant de studio, Preston Wendel, qui finit par présenter ses propres œuvres au compositeur très curieux. Cela a donné naissance à un partenariat créatif qui a amené Wendel à convaincre Basinski de sortir son saxophone. Cinq ans plus tard, Sparkle Division arrive avec son premier album, To Feel Embraced. Produit par Sparkle Division chez Musex International, label de Basinski, à Los Angeles, le duo a été rejoint par quelques amis remarquables : Leonora Russo offre sa voix étincelante à « Queenie Got Her Blues » ; le légendaire icône du free-jazz et véritable bodhisattva, le regretté Henry Grimes, a contribué à la contrebasse et au violon du titre judicieusement nommé « Oh Henry! », et la chanteuse londonienne Xeli Grana offre sa voix éthérée à la chanson méditative éponyme de l’album. Conçu et quasiment achevé en 2016, les bouleversements environnementaux et politiques croissants ont refroidi Basinski et Wendel à l’idée de sortir un album censé être amusant, affectueux, et susceptible de provoquer des poussées d’euphorie. Mais comme s’est exclamé au final Basinski, c’est maintenant ou jamais !

1. You Go Girl!
2. You Ain’t Takin’ My Man
3. For Gato
4. Oh Henry!
5. To the Stars, Major Tom
6. Oh No You Did Not!
7. To Feel
8. To Feel Embraced
9. Slappin’ Yo Face
10. Mmmmkayy I’m Goin’ Out Now and I Don’t Want Any Trouble From You!
11. Queenie Got Her Blues
12. Sparkle On Sad Sister Mother Queen
13. No Exit

Format

, ,