Lancé en 2021 avec une série d’albums aussi inspirés que passés inaperçus, Tacoblaster n’était au départ voué qu’à être la cour de récré de Tom Caussade, alors batteur de la formation survoltée garage rock Stoner Bud’s. Après un sacré chemin avec le trio bordelais dans le milieu du garage rock français, Tom décide désormais de se consacrer à 100% à Tacoblaster, ce qui nous emmène, après un premier EP très remarqué, à Royal Color. Avec le titre de son nouvel album, Tacoblaster annonce la couleur: 11 différentes teintes d’indie rock qui allient à la perfection ce sentiment ambivalent de se sentir heureux et nostalgique à la fois. Le songwriting de Tacoblaster s’inscrit indéniablement dans la lignée des artistes rock à guitares qui ne boudent pas le plaisir des tubes immédiats mais sensibles. On pense de façon très évidente à certains morceaux de Nada Surf, The Posies, mais aussi parfois aux morceaux touchants de Blink-182. Que ce soit dans cette ambivalence entre mélodies évidentes et compositions chiadées, ou bien dans l’esthétique pure qui rappelle le meilleur des années MTV, Tacoblaster pourrait être un groupe américain issu des college radios. En ce sens, il rejoint toute une scène française (Johnny Mafia, Pretty Inside, Johnnie Carwash) de groupes aux guitares énervées et aux refrains solaires hérités des biens aimés Weezer. Ne vous laissez pas tromper par cet emballage pop on ne peut plus soigné, si la musique de Tacoblaster donne cette impression, c’est qu’elle réussit la prouesse de rendre immédiate une musique bien plus riche qu’elle n’y paraît.

  1. 2 Hot 4 U
  2. Royal Color
  3. Sex Drive
  4. Sparkles
  5. In Her Eyes
  6. Serial Lovers
  7. Social Boy
  8. Wasted Ones
  9. Shitty Job
  10. Shut
  11. The One
Poids 0.46 kg
Format