Maligasé Extended Play

FormatPrixQté
37003987230681 CDEP12,00
37003987230751 M45T17,00
Released on novembre 6, 2020
Le groupe Trans Kabar est né en région parisienne à l’automne 2017. Trans comme dans transversalité, parce que ce groupe aime les mélanges d’instruments et de sons, les croisements insolites. Son terreau est le maloya, la musique traditionnelle de la Réunion, montée de la terre et qui traverse les corps des musiciens, pour s’exprimer dans le chant et les percussions. Mais trois des quatre membres de Trans Kabar jouent du maloya sur des instruments rarement entendus dans la tradition : guitare électrique, contrebasse et batterie. Trans comme dans transe, parce que le maloya peut parfois mener à la transe – et toujours à la danse. Kabar comme le nom des fêtes maloya réunionnaises, où se retrouvent musiciens, danseurs et poètes créoles. Pour jouer du maloya, un rien suffit : un kayamb et une voix. Trans Kabar a tout ça, incarné d’abord par le chanteur Jean-Didier Hoareau, le neveu de Danyèl Waro. Il joue du kayamb et chante dans le groupe de scène de son illustre tonton. Cependant l’idée de Trans Kabar vient de Stéphane Hoareau qui joue de la guitare électrique. Un Hoareau rock, mais profondément connecté à ses racines réunionnaises. Stéphane et Jidé Hoareau se sont connus adolescents à la Réunion. Ils se sont retrouvés à Paris. Ils ont donc embarqué dans le projet deux musiciens a priori éloignés du monde du maloya : le contrebassiste Théo Girard (co-créateur du groupe G!rafe) et le batteur Ianik Tallet plutôt venu du jazz et des musiques improvisées. Après une quarantaine de concerts de chauffe, du festival Africolor au Pérou en passant par la Bretagne, Trans Kabar a passé trois jours en studio à Montreuil pour enregistrer son premier album, Maligasé. La musique est nerveuse, physique, brûlante, parfois dure, venue du fond des tripes et du cœur, ce muscle. Dans le maloya, c’est la voix qui appelle les esprits, c’est autour d’elle que la musique se construit et se consume. Du coup, tout le monde fait les chœurs dans Trans Kabar. Pour éprouver physiquement la musique, partager l’excitation et ne jamais trop s’éloigner des fondamentaux de toutes les musiques magiques : le rythme et le chant.
Du même artiste:
Du même label: