Myself in the Way est le cinquième album de Turnover, et il fait suite à leur première pause après avoir tourné pendant presque 10 ans. Pendant les confinements, les quatre membres du groupe Turnover ont passé leur temps à méditer, à peindre, à être pompiers volontaires, à faire du skateboard et à travailler dans des parcs nationaux – approfondissant leurs intérêts et s’enracinant dans des endroits où ils n’avaient pas pu le faire en vivant sur la route pendant si longtemps. Pendant 18 mois, ces expériences individuelles ont servi de terreau pour Myself in the Way. De retour en Pennsylvanie pour enregistrer avec son ami de longue date et producteur Will Yip, le chanteur et guitariste Austin Getz cite Quincy Jones, Chic et Dark Side of the Moon comme autant d’influences qui font que des chansons comme la rythmique et contagieuse « Ain’t Love Heavy » et la trippante et désorientante « Tears of Change » semblent plus expansives, plus profondes et plus complètes que tout ce que le groupe a fait jusqu’à présent. Les nouvelles compétences du batteur Casey Getz derrière la batterie ouvrent les chansons de Myself in the Way à plus d’improvisation et de fluidité, se mariant bien avec les lignes de basse entraînantes du bassiste Dan Dempsey et le jeu de guitare et de piano affiné de Nick Rayfield.

  1. Stone Station
  2. Tears of Change
  3. Myself in the Way
  4. Wait Too Long
  5. People That We Know
  6. Mountains Made of Clouds
  7. Ain’t Love Heavy
  8. Pleasures Galore
  9. Stone Station Reprise
  10. Fantasy
  11. Queen in the River
  12. Bored of God / Orlando
Format

,