Le groupe indie rock Turnover, originaire de Virginie, n’a jamais eu peur de dire la vérité. L’honnêteté émotionnelle déversée sur leurs albums s’est avérée être une formule à succès pour le groupe, mais sur leur deuxième album Peripheral Vision, le groupe s’enfonce dans des eaux plus profondes. En travaillant à nouveau avec le producteur de Magnolia Will Yip (Title Fight, Circa Survive), Peripheral Vision montre un groupe qui mûrit : un paysage sonore éthéré, imprégné de reverb, mélangeant des éléments de dream pop brumeuse et d’emo rock délicat d’antan. Des chansons comme « Hello Euphoria » et « Like Slow Disappearing » mettent en évidence l’approche plus calme et plus feutrée de l’écriture, assortie des paroles sombres et confessionnelles d’Austin Getz qui résonnent tout au long des chansons comme si ses mots en hantaient chaque mesure. Peripheral Vision renforce l’idée que Turnover est un groupe qui prend le pouls de sa génération : il grandit et apprend à chaque sortie, mais ne manque jamais d’offrir une expérience réaliste et cathartique à tous ceux qui l’écoutent.

  1. Cutting My Fingers Off
  2. New Scream
  3. Humming
  4. Hello Euphoria
  5. Dizzy on the Comedown
  6. Diazepam
  7. Like Slow Disappearing
  8. Take My Head
  9. Threshold
  10. I Would Hate You If I Could
  11. Intrapersonal
Format

, ,