Who Are We ?, le premier album d’Al-Qasar est la musique d’un monde en mutation. Leur “arabian fuzz”, comme le groupe l’appelle, est une vision électrique d’une musique aux racines profondes. Al-Qasar est né dans le quartier de Barbès à Paris, explique le leader du groupe, Thomas Attar Bellier. Ce dernier rêvait de lancer un projet qui soit en phase avec le quotidien des habitants des grandes villes internationales, quelque chose de diversifié, avec un regard neuf et contemporain sur ces sociétés. Les musiciens viennent de France, du Maroc, d’Algérie, d’Egypte et des États-Unis. En 2020, ils sortent un EP acclamé par la critique, Miraj, enregistré au Caire. Dans le même temps, Thomas Attar Bellier collabore avec Emel Mathlouthi et Dina El Wedidi, deux grands noms de la musique arabe contemporaine. Le travail sur l’album Who Are We ? commence en décembre 2020. Basse, batterie et percussions traditionnelles créent un groove irrésistible sur lequel saz et guitares électriques se tordent, avec la voix extatique du chanteur marocain Jaouad El Garouge, imprégnée de son éducation Gnawa, qui s’inspire de l’histoire pour mieux regarder vers l’avenir. S’appuyant sur ses années d’expérience dans les studios de Los Angeles, Thomas produit l’album. Le son est une célébration psychédélique faite pour danser. Au cours de ces années passées en studio, il s’est fait de bons amis aux États-Unis qui se sont empressés de participer au projet. Alain Johannes (Queen of the Stone Age, PJ Harvey) a mixé le disque, et Dave Collins (lauréat d’un Grammy) l’a masterisé. Jello Biafra, des Dead Kennedys, s’est naturellement joint à « Ya Malak », où sa voix inimitable récite une traduction du poète révolutionnaire égyptien Ahmed Fouad Negm. Mais Biafra n’est pas le seul héros punk à apparaître sur l’album. Lee Ranaldo de Sonic Youth pose ses textures de guitares inquiétantes sur les deux premiers morceaux. Ses drones embrassent le groove du bendir marocain pour un résultat magique. On retrouve la célèbre chanteuse égyptienne Hend Elrawy qui apporte sa voix sur « Mal Wa Jamal », dont les paroles en arabe évoquent une vision féminine et humble de la prostitution et de ses conséquences. Comme la plupart des chansons de l’album, la conscience sociale des paroles est mise en images. « Hobek Twrat » par exemple, peut être considéré comme une chanson d’amour, avec son ouverture au saz électrique et la voix de la soudanaise (basée à New York) Alsarah (Alsarah & The Nubatones). En surface, le morceau offre la sensualité de la romance. En réalité, Alsarah s’y élève contre le coup d’État dans son pays d’origine. « Barbès Barbès » est un hommage au quartier parisien où Al-Qasar s’est formé. Mehdi Haddab (Speed Caravan) qui joue occasionnellement avec le groupe y ajoute sa virtuosité à l’oud. Who Are We ? est un album profond et exaltant. Son intensité ne faiblit jamais, grâce à une musique qui puise dans les racines hypnotiques de la transe nord-africaine et des gammes arabes et garde l’énergie et le frisson du rock’n’roll. C’est du folklore moderne, un reflet de la société interculturelle. Les continents entrent en collision et le résultat est magique. Qui sont-ils ? La réponse est là, sur la pochette de l’album. Regardez dans le miroir. Ils sont nous. Ils sont ici et maintenant. Et ils sont demain.

  1. Awtar Al Sharq (feat. Lee Ranaldo)
  2. Awal (feat. Lee Ranaldo)
  3. Ya Malak (feat. Jello Biafra)
  4. Hobek Thawrat (feat. Alsarah)
  5. Sham System
  6. Barbès Barbès (feat. Mehdi Haddab)
  7. Benzine
  8. Mal Wa Jamal (feat. Hend Elrawy)
Format

,