Comme d’autres joyaux italiens rares, La Novizia de Berto Pisano a longtemps été considérée comme perdue avant que l’équipe du label ne la sauve, la restaure et la remasterise à partir des bandes originales. Et c’est l’une des meilleures choses, si ce n’est la meilleure, du film La Novice se Dévoile de 1975 pour lequel elle a été écrite – une comédie érotique, avec la jeune et fascinante Gloria Guida, aux accents mélodramatiques réalisée par Giuliano Biagetti. Collaborateurs de longue date, Biagetti et Pisano avaient déjà travaillé ensemble sur Les Allumeuses (Interrabang) et La Svergognata.. Le faible budget du film a obligé Pisano à faire de la nécessité une vertu. Plutôt que d’utiliser un grand orchestre et des cordes (comme on le sait, il était un brillant chef d’orchestre et arrangeur de cordes), il s’est appuyé sur un ensemble plus petit – presque un ensemble de chambre, mais avec une section rythmique de jazz – pour créer des paysages sonores sensuels de fin de soirée qui dégagent une ambiance downtempo. En un mot : une musique douce, chaude et veloutée. La quintessence du son lounge. Par moments, les voix chuchotées et sexy d’Edda Dell’Orso (omniprésente à l’époque) flottent rêveusement sur une batterie brossée, une basse, des guitares et des pianos électriques. À d’autres moments, on retrouve des poids lourds de l’illustration sonore italienne comme Alessandro Alessandroni (dont on entend le sifflement caractéristique dans « Canto Notturno ») et même des influences rock psychédéliques, comme dans les guitares distordues à l’acide, la batterie furieuse et les synthés fous de « Free Dimension ». À d’autres moments encore, nous sommes amenés sur un terrain plus easy-listening – « Fiore Rosso », par exemple, offre un exemple merveilleusement cinématographique de bossa nova méditerranéenne plutôt que brésilienne (ont-ils déjà pensé à utiliser un clavecin épinette au Brésil ?). Le secret du charme de La Novizia est qu’il résume le son érotique italien des années 70 dans toutes ses nuances, du morbide au pudique en passant par le naïf. Car oui, c’est un disque de nuances et de musicalité. Et si les thèmes sont en eux-mêmes simples, la qualité fantastique de l’écriture, des arrangements et de la production témoigne du superbe talent, du style et du professionnalisme de Berto Pisano. Enfin de retour à la vie après des décennies d’obscurité, La Novizia est un objet de toute beauté – qui, comme l’a dit un jour un homme assez brillant, est une joie éternelle. Ne passez pas à côté de cette joie. L’album présente une illustration originale d’Eric Adrian Lee et des notes exclusives de la famille Pisano. Tous les titres sont inédits, jamais sortis sur aucun format.

  1. Interno notte
  2. Fiore rosso
  3. Pelle morbida
  4. Attimi di tenerezza
  5. Carefree
  6. Attimi di tenerezza #2
  7. Night blues
  8. Free dimension
  9. Canto notturno
  10. Dolore e speranza
  11. Carefree #2
  12. Attimi di tenerezza #3 (CD seulement)
  13. Interno notte #2
  14. Pelle morbida #2 (CD seulement)
  15. Attimi di tenerezza #4 (CD seulement)
  16. Attimi di tenerezza #5 (CD seulement)
  17. Dolore e speranza #2 (CD seulement)
  18. Canto notturno (Versione Corta) (CD seulement)
  19. Attimi di tenerezza #6 (CD seulement)
  20. Dolore e speranza #3 (CD seulement)
  21. Ad Gloriam (CD seulement)
Format

,