Le fantôme des amours impossibles, Catherine, Heathcliff, errant dans la lande, romantisme tragique du roman Les Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë, souffle manifestement sur l’inconscient innocent des compositions du duo parisien Hum Hum. Le spectre de Kate Bush, son inoubliable « Wuthering Heights », plane sur les mélodies vocales de Sophie Verbeeck (parolière, chanteuse et actrice d’origine belge) et les arrangements passionnés et élégants de BT93 (compositeur et musicien) sur ce premier album Traversant qui sort quelques jours avant le solstice d’été 2021. Le solstice, car il y a sans nul doute quelque chose de païen dans ces chansons ; une statue de druidesse, une sorcière blanche sauvée des flammes hantent ces dix titres habités d’animaux sauvages et de sombres forêts. On y entre par d’étranges synthés, angoissants et mystiques, « La revanche de Louve », un récit transcendant de la nature humaine, cacophonie absurde face à la vérité animale.  Et nous voilà embarqués dans ces « Rêves Clandestins » distordus de claviers, de mélodies graves, de mystères à décrypter. Néanmoins, tout n’est pas sombre dans ce premier album. Certes, la pochette du disque signée de l’artiste Yann Orhan (Thiéfaine, Lou Doillon, Arthur H…), d’après une photo de Richard Schroeder, nous ramène à la lande. Mais Hum Hum apprivoise aussi une nuit scintillante qui sait se parer de tendresse, lumineuse et dansante, avec des feux de joie, des balades de gens heureux et des amours sincères. Et le sublime cheval de Camargue du clip « Monkey Song », véritable bouffée d’air frais, nous rappelle que, même dans la légèreté de la pop, l’élégance est un pas de deux entre nous et la liberté des autres. Aux manettes, Frédéric Lo, le complice des artistes new wave, l’a bien compris : le contraste entre les noirs et blancs restitue parfaitement les jeux de lumière du yin et du yang de ces deux voix hors genre. L’anglais se pare des accents sensuels du français, le français claque vaillamment sa poésie, Traversant comprend que la pop se doit d’être tout aussi tragique que lumineuse. Il est le fantôme des amants de Hurlevent, tout autant que le son indescriptible d’une gorge que l’on gratte pour se faire entendre. Hum Hum, le disque premier du solstice d’été.

  1. La Revanche De La Louve
  2. Rêves Clandestins
  3. Monkey Song
  4. King Kong Show
  5. Ballades Des Gens Heureux
  6. Tendre Est La Nuit
  7. La Bêtes Armée
  8. Une Sur Un Million
  9. Poor Little Thing
  10. Blueberries

Format

,