Kiko Navarro s’est taillé une solide réputation dans le monde entier grâce à sa musique house si personnelle et singulière, et ce depuis plus de trente ans maintenant. De Londres à l’Extrême-Orient, Kiko Navarro a parcouru le monde avec sa musique, embrassant les sons de chaque continent au fur et à mesure de son voyage. Le nouvel album de Kiko, Afroterraneo, également nommé d’après son label, définit le son d’où il vient. L’album incorpore des sons inspirés de la mer Méditerranée, puisant ses influences en Europe, en Afrique et dans ses racines aux Îles Baléares. Afroterraneo est un album de fusion. Il comprend des chansons afro-cubaines comme « Okere », « Karabali » et « Ekobio Monina », des sonorités du centre-ouest africain sur « Ihabogi Rawaly » et « Beréde », du flamenco avec « La Fatiga », des émotions baléares avec le maestro Joan Bibiloni sur « El Salto Del Martin » et « Vida », des vibrations sud-africaines sur « Olwakhuthando », des lignes afro-mbira avec des touches européennes de synthés TB303 sur « Cacao Ceremony » et tout cela se termine par un hommage à sa mère sur « Para Mama ». Né à Majorque, le son de Kiko reflète la douce atmosphère ensoleillé de l’île des Baléares qu’il considère encore comme sa maison. Obsédé dès son plus jeune âge par le côté soul de la house américaine, ses talents de DJ ont rapidement attiré l’attention du Pacha, géant de la vie nocturne, qui lui a offert des résidences à Palma et à Ibiza. Il a ensuite donné un concert chaque mois au Space Ibiza et le reste, comme on dit, appartient à l’histoire.

  1. Karabali (feat. Isis « Apache » Montero & Roque Martinez)
  2. Olwakhutando (feat. Zama & Dj Fudge)
  3. Okere (feat. Nina & Benji Habichuela)
  4. La Fatiga (feat. Miguel Cano)
  5. Ekobio Monina (feat. Ivan St. Ives)
  6. Beréde (feat. Aboubacar Sylla)
  7. Para Mamá (feat. Caridad de La Luz aka « La Bruja »)
Poids 0,46 kg
Format