L’album de Machine est un mystère. Sorti en 1972 sur All Platinum Records, il a aussitôt disparu sans laisser de trace et seuls quelques exemplaires semblent avoir survécu. C’est à présent l’un des albums de funk les plus rares de la planète. L’album – connu seulement d’une poignée de collectionneurs – atteint des prix supérieurs à 5 000 $ les rares fois qu’un original est apparu, seulement quelques fois en vingt ans. Composé de trois jeunes musiciens de studio, le groupe joue un superbe mélange de funk militant et de soul chaude. Emmené par le chanteur et guitariste Michael Watson accompagné du bassiste Curtis McTeer et du batteur Donald McCoy, l’album Machine est sorti tout droit des studios All Platinum du New Jersey où le label de Sylvia Robinson est alors installé. Les musiciens travaillaient pour le label depuis la fin des années 60, accompagnant principalement des groupes de label tels que Les Whatnauts. Le manager des Whatnauts, Bunch Herndon, fait d’ailleurs une apparition sur l’album en tant que percussionniste. Outre le noyau des trois musiciens, le line-up de l’album comprend plusieurs autres musiciens cultes ainsi que l’orchestrateur Sammy Lowe, un professionnel chevronné qui avait travaillé pour Sam Cooke, James Brown et Nina Simone pour n’en nommer que quelques-uns. Ce solide groupe de musiciens concocte en studio une superbe potion funk offrant le cadre parfait aux compositions de Michael Watson. Sur la majeure partie de l’album, il décide d’ailleurs d’ajouter une dimension sociale et politique à sa musique, une direction populaire à l’aune de « What’s Going On » de Marvin Gaye et « Superfly » de Curtis Mayfield qui venaient de sortir avec fracas. L’album commence en force avec la bombe funk « Time Is Running Out » et son énorme groove mené par l’orgue Hammond de Ray Jones, renforcé par une puissante section de cuivres et des riffs de guitare implacables. Le titre est principalement instrumental à l’exception du refrain chanté ad-lib sur le formidable groove. La chanson est suivie de « Only People Can Save the World », une ballade poignante basée sur une structure similaire avec le refrain chanté sur un instrumental accrocheur. L’album continue sur la veine funk avec l’instrumental « Headhunter » comportant un autre groove explosif, suivi de « World », une chanson contestataire traitant de l’impact de la guerre du Vietnam sur la communauté afro-américaine. Le rythme ralentit avec « Trails » avant de revenir à ses fondements funk sur l’instrumental « Lock Your Door » et de finir en beauté sur une note soul sixties avec le titre « Boots in the Snow. » Personne ne semble avoir d’explication sur la raison pour laquelle cet album invisible est si rare, alimentant les rumeurs qu’il n’est en fait jamais sorti. On ne connaîtra sans doute jamais le fin mot de l’histoire, mais Wewantsounds se fait un plaisir de réparer cette injustice et de remettre en circulation cette pépite funky pour le plaisir de tous les fans de soul et de funk. L’album est réédité ici dans sa pochette originale et remasterisé par Colorsound Studio à Paris. Il comprend un encart de 2 pages avec de nouvelles notes de pochette du journaliste anglais Charles Waring.

  1. Time Is Running Out
  2. Only People Can Save The World
  3. Why Can’t People (Be Colors Too?)
  4. Headhunter
  5. World
  6. Trails
  7. Lock Your Door
  8. Boots In The Snow
Format

,