La légende de Bandit Records pourrait presque être une fiction. La maison qui passe pour un foyer, le harem qui passe pour une famille, l’étoile montante brutalement assassinée dans la fleur de l’âge, le rêve, l’arnaque : la fin. Arrow Brown a habité le même paysage des quartiers sud de Chicago que les personnages du ghetto de l’auteur de romans policiers afro-américain Iceberg Slim, s’inspirant des mêmes sources qui ont teinté Airtight Willie, White Folks et Blue Howard. Attiré par l’underground et se prenant pour un entrepreneur véreux, Brown et son label Bandit opéraient quelque part entre le blanchiment d’argent et la secte sexuelle. Brown a versé l’argent des emplois honnêtes de ses nombreuses « filles » dans des disques soul somptueux et avant-gardistes de groupes modestement appelés Arrows et Majestic Arrows, ainsi que de son fils de sept ans, Altyrone Deno Brown, que le père espérait pousser vers les sommets de la gloire enfantine à la Jackson. Privilégiant la beauté et le génie à la viabilité commerciale, Arrow a posé des cordes luxuriantes pour attirer l’auditeur dans un monde fantaisiste et branché, en contradiction flagrante avec la réalité parfois criminelle de la ville qui l’a rêvé. Cette réédition triple album, sous-pochettes imprimées avec découpe, comprend toutes les chansons connues jamais enregistrées par Brown, et inclut un roman de poche détaillant le monde fantastique et tordu qu’il a créé autour de lui. Pressage sur triple vinyle.

Poids 0.760 kg
Format