Cheater Slicks, le trio explosif de Columbus, Ohio, revient sur le label In The Red Records – après vingt ans de collaboration avec d’autres labels – avec Ill-Fated Cusses, leur premier album en huit ans. D’autres musiciens se sont joints à ce disque, en dehors des membres principaux Tom et Dave Shannon et Dana Hatch. On entend Will Foster, qui a enregistré le disque, jouer divers claviers et émulations d’instruments MIDI. Plus intéressant encore, James Arthur, de Fireworks et The Necessary Evils, a été engagé pour jouer de la basse sur chaque chanson de l’album. Cheater Slicks n’a pas dévié de la formule deux guitares et batterie depuis ses débuts à Boston, lorsque les bassistes Dina Pearlman, Allen « Alpo » Paulino des Real Kids et Merle Allin, frère du célèbre GG Allin, se sont succédé au sein du groupe. Après trente-cinq ans d’existence, ce serait aussi logique de catégoriser les Cheater Slicks comme un simple groupe de garage-rock que de qualifier les Rolling Stones de groupe de blues. Ill-Fated Cusses, plus que tout autre album de la discographie du groupe, explore une large palette musicale sur ses neuf chansons originales et une reprise, la ballade meurtrière de Charlie Feathers, icône du rockabilly de Memphis, « Cold Dark Night ». Ce nouveau chapitre de la saga des Cheater Slicks s’aventure dans de nouveaux territoires sans pour autant sacrifier les tactiques sans compromis qui ont fait d’eux une force redoutable du rock’n’roll américain

  1. The Nude Intruder
  2. Fear
  3. The #4
  4. Cold Dark Night
  5. Lichen
    6. Reaching Through
  6. Garden Of Memories
  7. Flummoxed By The Snafu
  8. Coming Back To Me
  9. Far Away Distantly
Poids 0,46 kg
Format