Phoenix

FormatPrixQté
01934831917371 CD12,40
01934831915912 LP26,40
Paru le 18 janvier 2019
Pedro The Lion a toujours été une facette de David Bazan, mais il lui a fallu beaucoup de temps pour y revenir. Dès sa création en 1995, Pedro The Lion n’a jamais fonctionné comme les groupes dans lesquels Bazan jouait de la batterie et où chaque joueur composait ses parties. Au lieu de cela, comme s’il écrivait des dialogues pour ensuite les jouer avec des acteurs, Bazan enregistrait et arrangeait tous les squelettes des titres et chaque musicien devait ensuite apprendre ses parties pour qu’ensemble ils donnent vie aux morceaux. Alors que les membres du groupe jouaient sur quelques morceaux seulement, Bazan jouait souvent tout ou une grande partie des instruments. « Cette manière de travailler me plaisait vraiment », se souvient Bazan. « C’est venu naturellement et cela a créé un sentiment et un son qui n’auraient pas pu exister autrement. En même temps, je savais aussi que tout le monde ne voudrait pas jouer dans un groupe où le chanteur écrivait toutes les parties et pourrait potentiellement les jouer sur l'album. Quelqu'un a même suggéré que cela pourrait ne pas être une approche valable pour avoir un groupe. Etant peu sûr de moi et voulant de la camaraderie, j’ai remis en cause mon processus de composition naturel. » En 2002, après l'enregistrement de Control, le taux de rotation élevé du groupe pousse finalement Bazan à abandonner son "processus naturel" au profit d'un processus d'écriture collaborative. Lorsque, quelques années plus tard, cette mesure n’a rien fait pour stabiliser le taux de renouvellement des musiciens, Bazan se retrouve perplexe et décide en novembre 2005 de complètement arrêter Pedro The Lion. Il a continué sa carrière en sortant des albums solo et en faisant des tournées sans relâche à travers toutes les régions des États-Unis et au-delà, parfois avec un groupe, mais surtout seul. Cela a eu un impact sur sa famille et encore plus sur lui-même. À l’été 2016, il ne s’était toujours pas trouvé et n’avait pas trouvé non plus la collaboration stable qu’il cherchait, et il était au bout du rouleau. En juin 2018, avec Bazan à la basse, au chant et aux arrangements, Erik Walters à la guitare et au chant et Sean Lane à la batterie, Pedro the Lion renaît de ses cendres et enregistre son nouvel album Phoenix au Studio X et au Hall of Justice Studio avec le producteur Andy Park. Ce premier album en 15 ans est une introspection mélancolique mais pleine d’espoir sur chez-soi et ce que signifie y rentrer, si c’est possible. C’est du rock’n’roll enveloppé dans du papier de soie, et dont chaque mélodie est soignée. C’est un hymne à l’endroit qu’il aime encore, même s’il ne lui est plus familier. C'est l'histoire d'une vie depuis le début, mais pas d’une vie linéaire. Cette vie est un cercle, et Phoenix revient au point de départ, pour montrer que lorsque nous cherchons un chez-nous, nous pouvons éventuellement y retourner, que ce soit dans le désert, dans un studio de répétition ou sur une scène.
  1. Sunrise
  2. Yellow Bike
  3. Clean Up
  4. Powerful Taboo
  5. Model Homes
  6. Piano Bench
  7. Circle K
  8. Quietest Friend
  9. Tracing the Grid
  10. Black Canyon
  11. My Phoenix
  12. All Seeing Eye
  13. Leaving the Valley
Du même label